Qu’est ce que la convention CIDRE en cas de dégâts des eaux ?

La convention Cidre permet aux personnes ayant subit un dégât des eaux de bénéficier d’une indemnisation le plutôt possible en évitant les délais liés aux expertises et à la recherche d’un responsable. Il s’agit d’un moyen efficace pour éviter de payer des frais de réparations exorbitants et d’être au contraire indemniser pour les dommages causés par le sinistre. De quoi il s’agit réellement ? Voici toutes les informations essentielles à retenir sur la convention CIDRE dégâts eaux.

Comment fonctionne la convention CIDRE en cas de dégâts des eaux ?

Concrètement, la convention CIDRE s’applique pour tous les dégâts des eaux survenus dans un immeuble. Il peut s’agir d’un immeuble locatif, en pleine propriété ou en copropriété. La Cidre a été élaborée pour éviter aux assureurs et aux assurés la complexité et les durées interminables des procédures d’indemnisation en droit commun. L’objectif de cette dernière est de permettre non seulement un remboursement rapide des dommages rencontrés mais aussi d’éviter tous problèmes pouvant s’imposer entre la compagnie d’assurance et son client ayant été victime du dégât.

Les types de dégâts des eaux pris en charge par la convention CIDRE

La convention CIDRE dégâts eaux permet une indemnisation en cas d’infiltration provenant du toit. Elle concerne également les débordements, la rupture de canalisation, d’appareil sanitaire et de toute fuite présente dans l’immeuble. Il existe toutefois quelques conditions à respecter pour recevoir un quelconque remboursement. Si la personne ayant subi le dommage est notamment celle qui a provoqué le sinistre, il n’y aura pas application de la convention.

Dans quelle situation la convention CIDRE s’applique-t-elle ?

La convention CIDRE peut être mise en œuvre dans différents scénarios, à savoir en cas de dommages matériels dont le montant du sinistre ne dépasse pas les 1600 euros HT. Cette estimation se fait par un expert certifié. En cas de dommages immatériels, le montant du sinistre ne doit pas dépasser 800 euros HT. La CIDRE s’applique également si les dégâts remarqués mettent en cause au moins deux sociétés d’assurance, tous les deux adhérentes bien évidemment à la convention. Il est toutefois important de noter que la convention CIDRE dégâts eaux ne s’applique plus en cas de sinistre répétitif. Il est dans ce cas-ci nécessaire de souscrire à d’autres assurances habitation ou assurance spécifique en fonction du quartier concerné ou du type d’habitat. Pour connaître toutes les particularités de cette convention, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurance, surtout si vous habitez dans un immeuble en copropriété.

Coupures de courant : quels sont les risques pour mon logement ?
J’habite en zone inondable : cela joue-t-il sur mon assurance habitation ?